Le savoir-faire : le filage de verre

En Europe Occidentale, les perles en verre les plus anciennes sont datées de l’âge du bronze. Au XVIIIè siècle, Venise détient un quasi monopole de la production de perles en verre. C’est de cette ville que vient la technique du verre «à la lampe», c’est-à-dire au chalumeau, qui a existé dès le XVIème siècle. Plus récemment, pendant les années folles, au début du siècle dernier, la perlerie d’art est fortement sollicitée par la mode parisienne. Depuis, ce savoir-faire n’a jamais cessé d’exister, pour donner des pièces uniques et originales. Source : Perliers D’Art de France

La technique

Depuis plusieurs années, j’utilise la technique du filage de perles de verre au chalumeau à partir de baguettes de verre de Murano.  Le verre, sous forme de baguettes est chauffé à la flamme d’un chalumeau entre 800 et 1200 degrés. L’extrémité fond lentement, le verre en fusion est déposé sur un support (verre, mandrin métallique) puis étiré en un fil de verre en fusion, d’où le nom de verre filé. La plupart du temps une petite quantité de verre est déposée sur le mandrin pour former un noyau. Un décor est déposé sur le noyau à l’aide d’autres baguettes de couleur. L’utilisation de baguettes de verre de différentes couleurs, opaques ou transparentes, permet la création de motifs ou d’entrelacs. Ce processus peut durer de quelques minutes à plus d’une heure, en fonction de la complexité de la perle. La perle est finalement placée dans un four de recuisson pendant plusieurs heures pour que la température baisse lentement, pour améliorer les caractéristiques mécaniques c’est à dire rendre la perle plus solide. Certains perliers travaillent encore la perle de verre à froid en la dépolissant ou la taillant.

La créatrice

Ma vie professionnelle s’est construite autour d’expériences variées dans des domaines artistiques et culturels.

Après des études de communication, je commence par m’immerger dans l’univers de la création de spectacles de danse contemporaine à Châteauvallon dans le Var pendant quatre ans. Petit détour en tant que VRP dans l’univers de la vente de Encyclopaedia Universalis. Après une formation spécialisée, j’intègre le bureau de style des marques Chipie et Oxbow à Carcassonne pendant neuf ans. J’élabore des gammes de couleurs tendances, je créée des collections de mode enfantine, je m’imprègne de l’air du temps.

Forte de toutes mes compétences acquises, j’ai trouvé stimulant de relever un nouveau défi, créer ma propre entreprise en 2009. J’ai choisi de devenir artisan, d’évoluer avec un produit noble le verre de Murano.

Depuis cinq ans dans mon atelier installé dans le Lauragais aux portes de Toulouse, je me nourris au quotidien du travail au chalumeau. Le travail du verre dans la flamme permet de magnifier soit la transparence soit l’opacité du verre. Le résultat est à chaque fois magique et surprenant, les possibilités de travail sont infinies. La vente en direct de mes bijoux artisanaux sur salons professionnels me permet d’apprécier le retour client.

Par ailleurs, ayant compris que mon métier était plutôt rare et mal connu, j’ai décidé de mettre ma sensibilité du produit au service du public, je propose des démonstrations avec le chalumeau et les baguettes de verre dans des endroits insolites : salon de thé, abbaye, château…là où l’on n’attend pas l’artisan. L’alchimie est assez étonnante, les visiteurs sont toujours agréablement surpris et curieux.

En juin 2013 j’ai intégré les Ateliers d’Art de France pour pouvoir porter et défendre les valeurs de l’artisanat, honorer et porter le label des Ateliers de France. C’est pour moi un grand privilège,un grand honneur, la reconnaissance du monde professionnel et le début d’une nouvelle étape vers de belles rencontres.

Bienvenue dans le monde de la magie de la fusion et du mélange étonnant des couleurs, laissez vous porter, vous serez transformé !

L’atelier

atelier